Organe partagé, Les trois temps
Organe partagé
Artiste | Mado Rodrigues

PARCE QUE VOUS ÊTES FAN … d‘INSTALLATION ARTISTIQUE et d’ELECTRONIQUE !

Pendant les 3 jours en non stop.

L’installation est composée d’un dispositif électronique (une carte arduino, une LED et un capteur de température et d’humidité) qui la relie à un organe synthétique ; un cœur en latex dans lequel deux chenilles de Bombyx Mori (vers à soie) ont tissé leur cocon. D’autres éléments entourent l’organe et permettent de comprendre le processus d’habitation des Bombyx dans le cœur : trois écrans diffusent des restitutions vidéos des différentes étapes, et des textes explicatifs.

Le dispositif de mise en scène évoque la cabinet de curiosité ou bien un lieu d’expérimentations biologiques. L’organe présenté semble maintenu par un dispositif extérieur qui n’est en réalité qu’une « mise en lumière » n’ayant rien d’une protection. Mais, par la présence des vers à soie, l’organe devient alors un lieu de transformation, de métamorphose du vers en papillon. Ce cœur artificiel étend la protection du cocon. Et en même temps, en tissant leur kilomètres de fils, les chenilles densifient le cœur, et créent un réseau de tissus qui le remplit.

Le projet a une dimension utopique qui propose une cohabitation irréalisable entre les insectes et nos organes de remplacement en se demandant si un jour nous produirons nos organes de remplacement ou nos médications en collaborant avec les insectes. En même temps, le fonctionnement est visiblement superficiel et factice ; ce cœur ne pourrait jamais trouver sa place à l’intérieur d’un corps humain.

Dans sa présentation, l’installation présente les trois temps du processus de création : le temps du tissage, le cocon et le temps des papillons. Trois écrans (non présents sur les photos) diffusent les restitutions vidéos de ces trois étapes puisqu’au moment de l’exposition, le cœur synthétique n’abrite plus d’insectes (le cycle est terminé).

Informations pratiques :
Exposition dans le hall d’Altigone

Comments
Partager
Loïc

Leave a reply