';
3 Jours - Diego ORTIZ | Fresh and Fading Rooms | 17h00 - 21h00
Diego Ortiz | Fresh & Fading Rooms | Exposition
Diego Ortiz | Fresh and Fading Rooms | 17h00 – 21h00
Fresh and fading rooms est un dispositif interactif associant une projection de grande dimension et une application pour tablettes.

Narciss3 – 3 # narcisses

De son propre reflet dans la surface de l’eau au selfie en passant par l’autoportrait, autant d’expériences de la représentation de soi que traverse l’histoire de l’homme occidental. C’est peut-être pour répondre à la question « qui sommes-nous ? » que les anciens Grecs ont créé le mythe de Narcisse, que les peintres nous ont laissé tous leurs autoportraits au long des siècles, qu’aujourd’hui les réseaux sont hantés par les selfies que capturent nos smartphones.
Dans le hall de la salle Altigone sont présentées trois installations digitales qui interrogent notre soif d’auto-représentation au travers des technologies numériques :
Alphaloop, installation de réalité virtuelle d’Adelin Schweitzer, nous propose une vision spirituelle et chamanique, en détournant notre prothèse de communication la plus banale (le smartphone) en organe de perception.

FFR, Fresh and Fading Rooms, installation pour réalité augmentée de Diego Ortiz, traverse le couloir qui nous amène de l’écran individuel à la salle de spectacle.

PhAUTOmaton de Philippe Boisnard, installation en réseaux, fait surgir la communauté d’un territoire à travers le langage et les visage des spectateurs.

L’exposition de ces trois œuvres a été conçue par le Centre Culturel Bellegarde.

Fresh and Fading Rooms [FFR]

Une œuvre de Diego Ortiz

FFR est un dispositif interactif associant une projection de grande dimension et une application pour tablettes.

Sur la façade d’un bâtiment est projetée l’image d’une fenêtre à l’intérieur de laquelle on aperçoit une salle de cinéma aux sièges rouges.

Cette perspective permet de créer l’impression que la salle existe réellement à l’intérieur du bâtiment, comme si on se plaçait devant une vitrine.

En s’approchant de cette fenêtre et en l’observant à l’aide de la caméra d’une tablette, le spectateur accède à une modélisation tridimensionnelle en noir et blanc de l’espace de la salle de cinéma où il peut déambuler.

Cet effet est permis par la mise en œuvre d’une technologie de réalité augmentée. L’espace est composé de sièges vides et de l’écran de projection blanc et très lumineux, comme si le projecteur était resté allumé à la fin de la séance.

Lorsque le spectateur avance vers cet écran de projection, il voit se dessiner une silhouette. L’écran blanc devient progressivement le portrait de l’utilisateur capté en temps réel par la caméra frontale de la tablette.

Lorsqu’il continue à avancer sur son propre reflet, la modélisation 3D de la salle de cinéma disparait.

Comments
Partager
louis

Leave a reply